respiration

Article du jour dédié à cette action qui est au cœur de la méditation et de la vie, j’ai nommé : La respiration !

La respiration occupe une place centrale dans les pratiques méditatives car elle permet de se connecter au moment présent. J’inspire, je suis dans le présent, j’expire, je suis toujours dans le présent.

En tant que débutants, je vous conseillerai de vous arrêter plusieurs fois par jour pour observer votre souffle. Sans le juger et sans chercher à le modifier, laissez -le être, tel qu’il est.

Le souffle est au cœur de la méditation pour une raison simple, nous pouvons constater son caractère mouvant. En effet, nous ne méditons pas pour nous endormir, nous devons rester éveillés et nous avons donc besoin d’une cible non fixe et toujours présente. Alors quoi de mieux que le souffle ? (Note : cela marche aussi avec les vagues mais je n’ai pas toujours une mer ou un océan sous la main, sorry).

Le souffle a un autre caractère intéressant dans la pratique, c’est l’impact que nous pouvons avoir sur lui, je peux à tout moment choisir de le ralentir ou de l’accélérer, encore une belle façon de prendre conscience de sa présence et, par extension, prendre conscience de notre corps tout entier.

D’ailleurs autre exercice de conscience, face à nos émotions, ne constatez-vous pas cette modification du souffle ?
N’avez-vous jamais entendu quelqu’un vous dire « Respire ça ira mieux » alors que vous aviez le souffle coupé par je ne sais quel stress ou émotion forte ?

Effets de la respiration sur chaque fonction corporelle :

– Système cardiovasculaire : Une respiration diaphragmatique profonde tonifie, régule et améliore la circulation sanguine vers le cœur, le foie, le cerveau et les organes reproducteurs.
– Système digestif : Une respiration profonde entraîne une meilleure circulation sanguine dans l’appareil digestif, ce qui favorise la fonction intestinale et améliore l’ensemble du processus de digestion.
– Etat mental : La qualité de notre respiration favorise notre détente et stimule notre capacité à apprendre, à nous concentrer et à mémoriser. Pour pouvoir fonctionner, le cerveau a besoin d’une grande quantité d’oxygène. Un apport supplémentaire permet de mieux réfléchir, d’être plus confiant et productif, diminue le stress, l’angoisse, la dépression et les attitudes négatives.
– Système immunitaire : Environ 70% de nos toxines sont éliminées de notre organisme par notre expiration.
– Système respiratoire : La respiration profonde contribue à relâcher les tensions du diaphragme et des muscles respiratoires, soulageant ainsi des affections de long terme, telles que l’asthme.
– Système nerveux : La respiration profonde agit sur le système nerveux parasympathique, favorisant ainsi la détente. Elle vient apaiser le système nerveux sympathique qui stimule les réactions de lutte ou de fuite.
– Système lymphatique : Ce système repose sur la gravité, les mouvements musculaires et la respiration pour que son flux puisse opérer le drainage de détoxification des organes.

Exercices

La respiration doit se pratiquer en écoutant son corps, il n’est pas question d’en arriver aux vertiges ou nausées. Comptez à votre propre rythme et détendez-vous.

La respiration diaphragmatique :

Dans le cas de la respiration « diaphragmatique », le mouvement provient simplement de l’extension des poumons et non pas du mouvement volontaire des muscles des épaules et de la cage thoracique. Le nom de cette respiration provient du nom du muscle large et souple séparant les poumons de l’abdomen « le diaphragme » dont la principale fonction est de contrôler l’expansion (inspiration) et la contraction (expiration) des poumons.

– Asseyez-vous dans un endroit calme, le dos doit rester droit mais relaxé
– Concentrez-vous sur votre respiration sans la modifier
– Posez la main sur votre abdomen à peu près au niveau du nombril
– Pendant ce temps, poser l’autre main sur votre thorax afin de vous assurer du mouvement des côtes
– Respirez normalement
– Observez lors de la respiration laquelle des mains se soulève en premier
– Vous constaterez que c’est souvent celle posée sur votre thorax qui bouge en premier et non celle de votre abdomen

– Dans la respiration abdominale, c’est la main posée sur le ventre qui se soulève le plus

– Expirez par le nez pour faciliter une expiration lente et rentrez le ventre tout en contractant l’ensemble de la sangle abdominale, cela déplacera le diaphragme vers le haut et la poitrine et aidera vos poumons à expulser l’air résiduel qui s’y trouve. Expirez aussi lentement que vous inspirez, sinon vous pourriez vous sentir étourdi
– Inspirer lentement en comptant « 1..2..3..4 » par le nez en « bombant » l’abdomen qui doit rester souple en fin d’inspiration pour éviter la contraction des abdominaux. Cette ventilation est ample mais jamais maximale
– Quand vous respirez, la main sur la poitrine ne bouge presque pas comparativement lors d’une respiration dite thoracique
– Après avoir pratiqué cette forme de respiration pendant quelques minutes, levez-vous lentement. Autrement, vous pourriez vous sentir étourdi, dû à l’augmentation d’oxygène
– Peu à peu, augmentez le temps consacré à vos séances de respirations jusqu’à 10 minutes sans vous sentir étourdi ou privé partiellement d’oxygène
– Essayez d’adapter cette forme de respiration à d’autres circonstances, par exemple lorsque vous êtes assis ou debout. Au moment où vous respirez profondément, veillez à le faire sans bouger le haut de votre poitrine ou les muscles de vos épules.

La respiration 7/11 :

Respiration utile lorsque l’on veut se poser, se calmer ou en cas de stress léger.
– Inspirer 7 secondes
– Expirer 11 secondes
> répéter 5 fois

De tout cela ne retenez qu’une chose : La respiration doit devenir votre ancre dans la méditation. Je respire, je suis en vie.

Dans un prochain article j’aborderai le Pranayama qui est la respiration dans le yoga.

En attendant je vous laisse avec cette jolie citation :

« Notre expiration est celle de l’univers entier. Notre inspiration est celle de l’univers entier. A chaque instant, nous réalisons ainsi la grande œuvre illimitée. Avoir cet esprit-là, c’est faire disparaître tout malheur et engendrer le bonheur absolu. » Kodo Sawaki

Sources :
• http://objectif-mieux-etre.com/la-r…
• Contenu pédagogique du cours de méditation de Kash Luzny

Leave a Comment: