posture

« Méditer consiste à s’asseoir avec la solidité et la dignité d’une montagne. »

Tous ceux qui pratiquent ou ont déjà pratiqué la méditation savent qu’il existe une chose fondamentale à trouver avant de commencer… la posture adéquate.

Quand je dis adéquate il faut comprendre, celle qui te permettra de pratiquer sans avoir l’impression d’être torturé(e)…

Pour ne pas tous vous décourager, il est tout à fait possible de méditer en position allongée, je le sens par exemple à ma mère qui souffre de ses cervicales mais la tradition impose tout de même un dos droit…

Lorsque j’ai commencé à méditer, je m’asseyais dans mon lit mais étant donné que l’on s’enfonce assez facilement dans le matelas, soit mon dos n’était pas droit, soit je m’endormais.

Pour essayer d’alléger les souffrances physiques, j’ai donc décidé d’acheter un zafu, vous savez ce coussin rond assez haut. (lien ICI)

Conçu spécialement pour la pratique de la méditation, le zafu permet de basculer le bassin vers l’avant et de garder le dos droit.

Son utilité est purement physiologique. Il est conseillé de s’asseoir sur l’avant du zafu de manière à garder une meilleure verticalité de la colonne vertébrale en évitant tout effort de maintien de position. Il n’y a ni tension, ni rigidité. La tête est comme reliée au ciel par un fil invisible.

La posture assise permet de :

– Procurer une sensation stable dans le corps pour ne pas avoir à se préoccuper de fatigue musculaire ou de problème d’équilibre
– Favoriser l’immobilité physique qui est reflétée par l’immobilité mentale

Il y a plusieurs façons de plier vos jambes lorsque vous êtes assis sur un zafu ou sur votre tapis :

1 : Style indien d’Amérique : votre pied droit est placé sous le genou gauche et le pied gauche sous le genou droit
2 : Style birman : vos deux jambes reposent à plat sur le sol du genou jusqu’au pied. Elles sont parallèles entre elles et l’une devant l’autre.
3 : Demi-lotus : vos deux genoux touchent le sol. L’une des jambes y compris le pied repose à plat sur le mollet de l’autre jambe.
4 : Lotus complet : les deux genoux touchent le sol, et vos jambes se croisent à hauteur des mollets. Votre pied gauche repose sur la cuisse droite et votre pied droit sur la cuisse gauche. Les deux plantes de pied tournées vers le haut tendu de façon à ce qu’il n’y ait pas de tensions musculaires pour garder le dos droit.

Ces 4 positions sont très utilisées mais l’inconvénient est qu’elles nécessitent un certain temps d’adaptation. Il faut accepter d’endurer un certain nombre de sensations désagréables avant de pouvoir les adopter naturellement comme position pour méditer tous les jours.

Les yeux sont de préférence ouverts, ou plus exactement mi-clos, mais personnellement je les ferme.

Yeux ouverts ou fermés, le regard est orienté vers le bas à environ un mètre cinquante devant soi. Il ne fixe rien. Nous ne cherchons pas à vivre une expérience extatique, à rêver ou à entrer dans une autre dimension, mais simplement à nous relier à ce qui nous entoure.

La bouche est fermée pour ne respirer que par le nez et se concentrer sur la température de l’air, lorsque j’inspire l’air est frais, lorsque j’expire il est plus doux.

Les mains reposent confortablement là où elles tombent, paumes vers le ciel ou non. En revanche, lorsque je médite allongée, les mains sont tournées vers le ciel afin d’ouvrir les épaules et ne pas créer de tension inutile.

J’espère qu’avec ces conseils vous trouverez la posture qui vous convient le mieux afin de faire de la méditation une pratique certes quotidienne mais surtout apaisante pour le corps et l’esprit.

Chaleureusement,

Julie

Sources :

https://www.relaxationdynamique.fr/position-pour-mediter-attitude-posture/

Leave a Comment: