méditation

“De la méditation naît la sagesse.”

Bouddha

Définition

Méditation : Action de réfléchir, de penser profondément à un sujet, à la réalisation de quelque chose : Cet ouvrage est le fruit de ses méditations. Attitude qui consiste à s’absorber dans une réflexion profonde : Se plonger dans la méditation. Oraison mentale, application de l’esprit à des vérités religieuses. – Définition Larousse

Comme nous pouvons le voir ci-dessus, la « méditation » est un mot valise. En effet, elle désigne à la fois l’état de conscience modifiée et la pratique méditative qui sert à l’atteindre.

Les techniques méditatives sont nombreuses, nous y reviendront plus tard en détails, voici quelques-unes des plus connues :

Vipassana : une des plus anciennes techniques venant d’Inde
– Pleine conscience – Mindfulness : elle consiste à se focaliser sur l’instant présent, sur ses sensations internes et perceptions
Bouddhique : centrale au bouddhisme, elle diffère de la méditation occidentale, son but est d’atteindre le nirvana
– Méditation par la danse
– Méditation par le rire
Dessin : utilisation des mandalas (terme sanskrit signifiant cercle et par extension environnement, communauté)
Zen : elle est très ritualisée et très rigoureuse, chaque détail a son importance
Transcendantale : basée sur le récit des mantras
Troisième génération : elle est technologiquement assistée

Principes de base

La méditation, quelque que soit sa technique, est guidée par 3 principes, il s’agit de renoncer à des automatismes qui limitent notre mental :

1 – Juger nos actes ou ceux d’autrui
2 – Demeurer dans l’attente d’un résultat concret
3 – Choisir nos émotions

Méditer c’est s’arrêter.

S’arrêter de faire, d’agir, de remuer, de s’agiter. Se mettre en retrait, se tenir à l’écart du monde puis observer ce qu’il se passe.
Rien n’est simple au début, on ressent énormément d’émotions contraires et complexes, le corps physique souffre aussi de par sa position. Nous sommes assaillis par nos pensées et nous semblons perdre notre temps. Au premier abord, si nous devions interpréter ce moment nous pourrions le définir par sa non-action.

Et pourtant… il y a ce moment presque divin où l’on passe de l’ombre à la lumière.

Ce moment où nous comprenons que nous sommes complètement dans l’action mais une action intérieure et non extérieure. Nous sommes entrés en nous-mêmes. Peu importe si cela a duré un quart de seconde, nous l’avons fait et rien ne sera plus jamais comme avant.

Cependant la déception nous guette car avec la méditation nous pensions trouver immédiatement le calme, la paix, le vide et paradoxalement nous tombons sur l’incapacité de concentration, le tumulte des pensées, la dualité. Nous cherchions la clarté, l’apaisement, nous faisons face à la confusion.

Alors que faire ?

Suite dans un prochain article.

Sources :

– Contenu pédagogique du cours de méditation de Kash Luzny
– “Méditer, jour après jour” Christophe André

Leave a Comment: